Prendre sa retraite se planifie, le plus tôt le mieux!

Idéalement, il faudrait investir 1.- CHF par jour dès la naissance pour être financièrement indépendant à la retraite…mais qui le fait?

La dernière phase de la vie professionnelle avant la retraite permet d’affiner les décisions prises jeune, et d’adapter si nécessaire les derniers paramètres avant la retraite. Cela se fait au plus tard dix ans avant l’âge de prise de retraite souhaité.

Une planification soigneuse permet de garantir la réalisation de vos souhaits à la retraite, après de nombreuses années de labeur!

Check-up de prévoyance & conseils >>

Rendement de l’épargne et taux de conversion pour recevoir une rente de retraite

  • Le conseil fédéral a décidé de réduire le taux d’intérêt garanti qui était à 1.75% en 2015, à 1% dès le 1er janvier 2017 (une baisse de 40%) sur la partie de l’épargne. De 1985 à 2002, le taux était à 4%. Les calculs de l’époque se voulaient de garantir une bonne retraite, ils ne garantissent désormais plus l’objectif de protection visé lors de la mise en place de la LPP.
Taux LPP 2016
  • L’augmentation de l’espérance de vie présente le deuxième problème du financement des rentes de la LPP. Le taux de conversion entre le capital à la retraite et la rente de retraite qui en découle a également été diminué de 7,2 % à 6,8 %. Avec les projets de prévoyance 2020, le conseil fédéral préconise un abaissement du taux à 6,0%.

Ces deux changements majeurs ont entrainé une diminution des rentes de retraite du 2ème pilier de près de 30 % durant ces dix dernières années!

 

Qui financera les lacunes des retraites à l’avenir?

Vous et votre prévoyance individuelle (3ème pilier).

La problématique des 3 piliers

  • Les rentes AVS et LPP à la retraite devaient permettent de couvrir environ 65 % du dernier salaire.
  • Le 3ème pilier était sensé permettre de maintenir le niveau de vie (80% du revenu).

Aujourd’hui, l’AVS est dans les chiffres rouges et des mesures d’urgence doivent être prises pour garantir les rentes à l’avenir.

L’AVS et la LPP couvrent tout juste 60% du revenu !

  • Au niveau LPP, la partie des revenus supérieurs à 84’200.– CHF (2015) n’est pas assurée. Le manque à gagner est donc très important au niveau des couvertures d’invalidité et de retraite.
  • Le 3ème pilier permet de couvrir une grande partie de ce manque à ganger.